Un hommage aux maquisards de Camp Didier

En vous promenant dans le secteur Le Vessu - Les Bruyères, vous avez certainement remarqué les monuments honorant la mémoire de Marcel Julien et René Vittoz, deux résistants abattus par les allemands le 01 septembre 1944. Quelles sont les circonstances entourant ce triste évènement et comment son souvenir est-il entretenu ?

Le premier samedi du mois de septembre est l’occasion de rendre un hommage aux maquisards du Camp Didier morts au combat fin août début septembre 1944. Cet hommage prend la forme d’un circuit qui démarre au monument qui honore la mémoire des deux maquisards de Camp Didier abattus par les Allemands au Vessu à Faramans pour s’achever au monument du Poussey sur la commune de Mionnay.

  • Camp Didier

Camp Didier était un camp de maquisards situé près de la ferme de Grange Blanche sur la commune de Tramoyes. Son appellation vient du nom de résistant d’Albert Chambonnet, compagnon de la résistance, exécuté à Lyon le 27 juillet 1944.
Son fondateur était Marcel Julien dit Marlien, qui est l’un des deux maquisards (avec René Vittoz dit Tonin) fusillés à Faramans le 01 septembre 1944.
Les maquisards du Camp Didier prendront une part active à la bataille de Meximieux - La Valbonne.

  • La bataille de Meximieux - La Valbonne

Suite au débarquement de Provence (15 août 1944), les troupes alliées (notamment américaines) vont rapidement progresser dans la vallée du Rhône en repoussant les allemands. Leur objectif est de bloquer les troupes nazies vers Macon et de les empêcher de se regrouper avec les troupes fuyant les alliés débarqués en Normandie le 06 juin 1944.
La zone de Meximieux - la Valbonne devient donc un passage stratégique pour les Allemands qui vont s’efforcer de ralentir les américains afin de permettre à leurs troupes de se replier en bon ordre.
Les combats vont durer du 31 août au 02 septembre 1944 et verront s’opposer des GI’s du 179e régiment d’infanterie US épaulés par les FFI du Camp Didier, à la 11e Panzer-Division allemande. Le bilan humain sera lourd des deux côtés. On dénombre notamment côté français 50 maquisards tués ainsi que 24 civils. De nombreux soldats américains ont également été fait prisonnier à La Valbonne (près de 200).
Le débat reste ouvert quant à la désignation du vainqueur de cette bataille. D’un point de vue stratégique, les Allemands ont réussi à bloquer suffisamment longtemps les Américains pour que leurs troupes se replient en bon ordre. D’un autre côté, ils n’ont pas réussi à l’emporter sur les GI’s et ont subi des pertes importantes tant humaines que matérielles. En fin de compte, les troupes allemandes n’ont fait que repousser un peu la date de leur inéluctable défaite.

  • L’hommage aux maquisards de Camp Didier

Le circuit qui, chaque premier samedi de septembre, honore la mémoire des maquisards de camp Didier, débute au monument du Vessu à Faramans. Il réunit plusieurs élus dont les maires de Faramans, Mionnay, Montluel et Tramoyes.
Après Faramans, les personnes présentes se rendent sur les lieux de souvenir de Montluel, la ferme de Grange Blanche (Tramoyes), le Beau Logis (Mionnay) et le monument du Poussey (Mionnay) situé au bord du CD 1083 (entre Mionnay et Saint-André-de-Corcy). Dans ce dernier lieu, de nombreuses personnes se retrouvent pour rendre hommage à tous les fusillés de l’été 1944. Citons notamment la présence du conseil municipal des jeunes de Mionnay.

Navigation

AgendaTous les événements

Panorama

  • Panorama Panorama
    Découvrez notre commune en quelques photos.